Quand les mains vous démangent, il n’existe pas de pommade miraculeuse… Il faut les laisser patouiller, bidouiller, triturer, inventer, faire, faire et encore faire.

Les miennes « démangent » et s’agitent depuis bientôt quarante ans ! Ces démangeaisons sont même quelquefois dévorantes, absorbant la totalité de mon temps sitôt que les obligations professionnelles et domestiques sont achevées, que les plaisirs et responsabilités maternelles sont remplies.

Ce blog a pour vocation de présenter en photos, au fil des pages, deux grands volets de mes passions créatives :

– Des créations diverses et des explorations de techniques de loisirs créatifs.

– Des miniatures au 1/12ème, vitrines et leurs détails.

Beaucoup de choses faites mains ne pourront pas apparaître dans ces pages car elles ont été offertes bien avant que le « réflexe photographique » ne s’empare de moi. Il faudrait que j’y ajoute les réalisations en scrapbooking, en couture, crochet, tricot…

Le blog est en cours de création et toutes les pages ne sont pas encore illustrées; les photos vont venir les compléter très prochainement… (seules les pages Miniatures : ‘Cuisine rustique’, ‘Famille Albertini’, ‘Marionnettes et Percussions’ et ‘Roulotte’, puis Porcelaine : ‘Boîtes à dents de lait’ et ‘Mémos’ ont des galeries photos pour l’instant). ( Matrioshkas, dans Noël, se garnit peu à peu…)

.   .     .     .     .     .     .   .

En guise de biographie

.   .     .     .     .     .     .   .

La lecture du long texte lyrique qui suit n’est pas indispensable ! Elle peut être faite par les curieux(ses) qui souhaitent mieux cerner mon univers et ma personnalité…

 

Je m’appelle Fabienne et j’ai 47 ans. Mon surnom est Nanette, et par extension Nanetska.
Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours « bidouillé » de mes mains; avec n’importe quel petit bout de machin qui traînait par là, il fallait que je démonte, que je décompose, que je recompose, que je crée et transforme. J’ai appris à crocheter puis à tricoter à l’âge de 4 ans, à me servir d’une machine à coudre avant l’âge de 6 ans ( merci à ma mamie couturière pour la transmission de ces passions !). Les poupées, et tous leurs accessoires, ont naturellement constitué le terrain fertile de mes premières inventions; je ne jouais pas vraiment à la poupée mais étais sans cesse occupée à leur fabriquer de nouveaux vêtements, de nouveaux objets, de nouveaux décors. En parallèle, mais avec autant de fièvre, se constituait peu à peu mon trésor de « pafères »
( = nom raccourci que je donnais, à l’âge où l’on prononce encore mal, à toutes mes « petites affaires », à savoir un ensemble mal défini de minis jouets, figurines, porte-clés, bouts de rubans, boutons, perles…); j’ai commencé par un tiroir à « pafères » puis en grandissant ai eu une malle à « pafères », suivie de multiples meubles contenant eux-mêmes des boîtes où les « pafères » sont triées (quand je n’y mets pas trop de bazar pour en exhumer les pièces utiles à mes projets en cours… Disons que mes étagères sont à géométrie variable !…).

Je me souviens, émue, de la fascination de mes étés, où, en vacances chez une arrière-grand-mère, je passais le plus clair de mes journées à « chiner » dans son immense cave pour y faire d’enthousiasmantes trouvailles : bouts de laines de différentes textures, bobines, crochets, boutons, et aussi de vieux magazines dans lesquels je découpais les images qui m’inspiraient ( la préhistoire de Pinterest, en quelque sorte !); l’été de mes 9 ans, j’y ai réalisé, dans un vieux clapier à lapin, un cirque complet, avec les gradins en étages, les figurines en cartons et chiffons ayant chacune un visage et une expression différentes, l’orchestre au balcon, la piste et ses écuyères…. Il ne m’en reste que la mémoire, car aucune photo n’avait en ce temps été faite, mais je date de ces journées de furie créatrice l’origine de mon goût pour la création, à petite échelle, de scènes de vie.


L’enfance, puis l’adolescence et la vie de jeune femme ont vu tout leurs temps libres -et ceux volés au sommeil- consacrés à l’exploration de (presque) toutes les techniques de loisirs créatifs. J’y ai pris chaque fois un plaisir infini, et estime que c’est ainsi que j’ai « fait mes armes » et développé des habiletés dans de nombreux domaines. Il va de soi que la majorité des cadeaux que j’ai toujours désirés, et très souvent reçus, avaient un rapport étroit avec de nouvelles fournitures, de nouveaux matériaux, livres ou outils liés à cette passion de créer. J’ai la chance désormais d’avoir un stock très impressionnant de papiers, tissus, matières, articles de mercerie, pâtes et moules, pochoirs, peintures, colorants, vernis, ustensiles et outils (la liste est impossible à énumérer de manière exhaustive !), et de posséder une pièce de la maison dédiée à leur rangement et à mes fabrications.


Depuis une dizaine d’années j’ai trouvé, un peu par hasard, un peu grâce à des lectures (livres dégotés sur des vide-greniers) et grâce aussi à Internet, la voie qui me comble.
Il s’agit de la miniature à l’échelle 1/12ème.
La miniature permet de reproduire à l’échelle réduite des scènes réalistes ou imaginaires. Ses possibilités semblent infinies… On peut créer des objets, des vitrines, des dioramas, des maisons de poupées… et retranscrire dans la matière ses émotions et ses sentiments. J’ai dans un coin de ma tête énormément de projets pour mettre en scène les « moments » ou les lieux qui m’ont le plus touchée lors de mes séjours en Inde et au Népal.
L’idéal pour moi, avec la miniature, est qu’elle représente la conjonction parfaite de mes passions, à savoir « faire« , et « voir en minuscule« ; elle me permet de persister dans tout ce que j’aime ( coudre, tricoter, sculpter, peindre, façonner, travailler le bois et les matières, inventer…), mais en minuscule ! Tout se réalise en effet avec des techniques miniatures, de la mosaïque aux pochoirs, en passant par le cartonnage, l’ébénisterie, la soudure…
Ce que j’ai immédiatement aimé dans ce monde miniature, c’est la potentialité de réaliser en volume toute image mentale liée à un souvenir ou à une projection fantasmagorique. Ce qui m’attire, c’est la construction; j’ai un réel plaisir à bâtir et à composer en plusieurs dimensions. J’aime être le maître d’œuvre ainsi que tous les corps de métiers (miniatures !) à la fois, du charpentier à l’électricien en passant par le plombier, le carreleur, le menuisier ou le décorateur…


Ces activités m’apportent beaucoup de joie, d’exaltation, elles me permettent de me détendre; quand je miniaturise, j’oublie tout, sauf la fièvre créatrice qui m’anime. C’est la meilleure façon que je connaisse pour décompresser, m’apaiser et me ressourcer. Mes principales sensations lorsque je conçois un objet sont l’excitation et l’envie de vaincre les difficultés pour parvenir au résultat que j’escompte. Je me fixe en effet souvent des buts trop ambitieux par rapport à mes capacités, mais cela a toujours été ma drôle de façon de fonctionner = dans le défi et le perfectionnisme.

Je puise mon inspiration un peu partout ! Dans mes souvenirs de vie à l’étranger, dans les choses qui m’entourent, dans les livres (beaucoup d’excellents ouvrages existent sur le thème de la miniature, dont de nombreux en anglais) et aussi grâce aux réalisations d’autres passionnés. Un site formidable regroupe tous les « fadas » que nous sommes, il s’agit de www.miniaturama.com.

                                      En conclusion, c’est grandiose, la miniature !!!

10 réponses »

  1. alors moi c’est avec un grand plaisir que je vais suivre ce blog. J’aime voir toute tes créations, et surtout lire tes texte ou j’arrive a bien te retrouver dans tes lectures. Je te souhaite d’excellente créations et hâte de les voir sur ce blog.

  2. A oui j’ai oublier de dire un grand bravo a Auré pour le blog que je trouve bien aménagé (si je puis dire!), et nanette j’aime beaucoup le nom du blog qui te correspond tres bien.

  3. quel plaisir de te lire , je ne suis pas étonnée de voir que tu écris si bien et il me tarde de voir toutes tes réalisations , moi qui me croyais manuelle je suis une apprentie devant toi
    continue (mais ça je crois que ce n’est pas la peine de le dire
    un grand bravo , sabine

  4. Salut ma belle…
    C’est la première fois que je jette un oeil sur ton blog…petite histoire SUPER intéressante, m’a permis de découvrir des choses sur toi que je ne connaissais pas encore !!! <3
    Tu es étonnante…et super douée !!!
    Bref…j'ai bcp de chance de te connaître !!!
    Merci pour ta bonne humeur et ton inventivité qui se retrouve ds ton amitié !!!
    <3 <3 <3 <3 <3 <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Warning: fsockopen() [function.fsockopen]: php_network_getaddresses: getaddrinfo failed: Name or service not known in /home/nanetska/www/wordpress/wp-content/plugins/sweetcaptcha-revolutionary-free-captcha-service/library/sweetcaptcha.php on line 81

Warning: fsockopen() [function.fsockopen]: unable to connect to www.sweetcaptcha.com:80 (php_network_getaddresses: getaddrinfo failed: Name or service not known) in /home/nanetska/www/wordpress/wp-content/plugins/sweetcaptcha-revolutionary-free-captcha-service/library/sweetcaptcha.php on line 81