Une allégorie née le 12 juin 2013…  :

 

L’étrange et très imprévisible cadeau que m’a fait le cancer, c’est de faire place nette !

Tout un sublime moment, cet après-midi, prise de joie créatrice, j’ai entrevu ce que serait « une vie de rêve », pour moi. Ce que serait la vie rêvée, là, maintenant ; à ce tournant de l’âge où l’on consent enfin à renoncer à des dérivatifs factices. Et aussi parce que le cancer, en carillonnant la sonnette de « l’urgence vitale », rabote les aspérités inutiles dans les méandres de l’âme. Me redonnant l’élan de reconquérir l’essentiel, pour moi.

Cet essentiel, qui a pris naissance dans mes doigts dès que j’ai su m’en servir, est de fabriquer, concevoir, créer des choses. Quelque soit la chose, pourvu qu’elle soit belle pour moi. Tissu, carton, bois, peinture, cailloux… tout ce qui est matière à transformer, selon la fantaisie de l’alchimie entre mon cerveau et mes mains.

C’était déjà vrai il y a quarante ans. Ce qui veut dire que j’ai d’une certaine façon « perdu » quarante, ans, en n’accordant à cette inextinguible flamme intérieure que les petites rognures de temps volées au temps social, et communément appelées « loisirs ».

Je l’ai perdu, ou plutôt lâché, ce temps, à satisfaire toujours prioritairement les attentes des autres. Pas n’importe quels autres, mais tous ceux que j’ai aimés, tous ceux que j’aime. Parfois, aussi, sans les aimer, ceux dont j’attends une inutile estime… Un travers irrépressible, que cette façon de mon cœur de se figurer qu’il faut être plutôt comme une éponge que comme un coquillage ! Mais sans possibilité de refermer les valves, on risque évidemment de perdre la perle qu’on cultive.

Voilà la leçon du cancer : la perle est toujours là, il faut en prendre soin pour qu’elle se mette à scintiller.

Je dois donner davantage de temps à mes mains. D’autant que c’est quand mes mains fonctionnent que ma cervelle ébullitionne, et donc que je suis pleinement vivante ! Et c’est en étant vivante de cette façon-là que je donnerais le mieux à ceux que j’aime, plutôt qu’en m’inféodant servilement à ce que je crois être leurs attentes. La leçon est entendue.

Dans ce qui reste, cette fois, la part du rêve, dans cet idéal romantique de princesse – que demeure la petite fille que l’on fut – ma « vie de rêve » serait de ne plus travailler (pas de ce travail qui vous prend votre sève vive et votre énergie), et de passer mes jours dans mon atelier d’artisanat.

Un atelier qui serait immense, très lumineux, très beau. Avec de larges baies vitrées, des plantes, des recoins, d’immenses possibilités de rangements, une table de travail gigantesque qui offrirait la possibilité de plusieurs postes d’activités en cours. Une annexe ouvrant directement dans une très belle ancienne maison de pierre, qui aurait été aménagée avec tout ce que j’aime dans la décoration intérieure. Un jardin plein de fleurs et d’arbres fruitiers, et quelques animaux paisibles.

Et bien sûr, il y aurait un prince.

Un prince, ce serait juste un homme qui m’aime, pour de vrai, qui m’aime moi, qui aime ce que je suis, qui aime être avec moi, qui aime que je l’aime. Car je l’aimerais tant ! Celui avec lequel, outre la tendresse permanente et la richesse des échanges sensuels, nous serions libres autant l’un que l’autre. Libres d’être pleinement qui nous sommes, dans une attentive bienveillance mutuelle, mais sans que les passions de l’un n’abîme ni ne sollicite l’énergie de l’autre.

Mon travail prendrait d’autres formes : je mettrais enfin en vente en ligne, sur le site Internet élaboré dans cette intention par mon petit frère, les produits de mes créations dont j’accepte de me séparer. Je proposerais, par le biais de ce site, la location de mes talents pour diverses réalisations. J’animerais régulièrement des stages de créations manuelles, auprès d’un public de passionné(e)s.

Et je serais joyeuse, tout le temps.

Ce serait la belle vie !

Je lance donc un appel aux princes talentueux, indépendants, disponibles, tendres, beaux garçons en option, ayant une immense maison, qui ont envie de finir leur vie en rigolant avec moi. !!!

 

 

1 réponse »

  1. Décidemment, tu m’épates ds ton style…j’adore tes textes !!!
    Tu es exceptionnelle !!!
    Que le PRINCE soit avec toi !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Warning: fsockopen() [function.fsockopen]: php_network_getaddresses: getaddrinfo failed: Name or service not known in /home/nanetska/www/wordpress/wp-content/plugins/sweetcaptcha-revolutionary-free-captcha-service/library/sweetcaptcha.php on line 81

Warning: fsockopen() [function.fsockopen]: unable to connect to www.sweetcaptcha.com:80 (php_network_getaddresses: getaddrinfo failed: Name or service not known) in /home/nanetska/www/wordpress/wp-content/plugins/sweetcaptcha-revolutionary-free-captcha-service/library/sweetcaptcha.php on line 81