◊◊◊◊◊

LES FINITIONS

Il est temps de poursuivre cette roulotte, après plusieurs mois d’interruption en 2012/2013 pour de sinistres raisons de santé…

La pièce à vivre était toujours vide, et les extérieurs doivent être complétés… (Il manque la balustre et le banc du côté du cocher, des rideaux-voilages sur la terrasse, les escaliers d’accès, et encore une foule de détails).

Voilà cependant l’avancement de la pièce salon, avec enfin un début de vue d’ensemble !

Cette roulotte n’est toujours pas achevée ; c’est pourquoi il n’y a pas de vue d’ensemble de la réalisation.

Ce sera une victoire pour moi de pouvoir enfin la mettre en ligne.

Avril 2018 :

Eh oui, Avril 2018….
Après quelques nouveaux longs mois d’abandon, la roulotte est remontée sur mon bureau derrière la fenêtre ensoleillée. Objectif : la terminer, enfin !

Inspection sous toutes les coutures pour évaluer le travail encore à faire.

Toit posé temporairement pour se donner une idée. Il devra être “sali”, accueillir une cheminée…

Mise en colle de la petite barrière devant le banc du cocher.

Voilà, ça tient !

Sous le banc, quelques cagettes dans une bassine en zing rouillée, une théière et un thermos…

L’escalier de service.

Vue du dessus (quand on aime, on ne compte pas…)

Une chaînette va venir relier la balustrade à la roulotte, de ce côté. La petite étagère est un souvenir ramené de Tchécoslovaquie. Sa porte miniature est fonctionnelle !

Où l’on voit bien que le toit n’est pas correctement “jointé” et qu’il va nécessiter quelques retouches !

Jeux du soleil, qui entre par la fenêtre latérale, dans la pièce à vivre. Ca fait très “vrai” !

J’aime ces ombres/lumières !

Vue de dehors, avec le soleil toujours.

Et si on mettait le côté terrasse en lumière à son tour ? Voici les petits aménagements :

Plantes, coussins sur les bancs latéraux, perroquet qui n’avait vraiment pas envie d’être en cage…

Arrosoir réalisé avec la feuille d’étain qui encapsule le bouchon d’une bouteille de (bon) vin. Il est fonctionnel et permet de verser de l’eau !

“Jacquot” porte de vraies plumes retaillées une à une…
Le voici sous toutes ses facettes ! Il a demandé plusieurs heures rien que pour lui, petit oiseau riquiqui comme tout !

Le briquet donne une proportion de sa taille. Le bouton sur lequel est monté son perchoir devait constituer le socle de sa cage et les tentatives furent nombreuses pour lui réaliser une jolie cage “bohème”.

Mais comme écrit plus haut, Jacquot ne voulait vraiment pas être mis en cage… !

Vue de plus haut !

Une dernière vue générale de la terrasse. Elle attend son escalier maintenant !

Récapitulons. Il ne manque plus que : l’escalier pour accéder à la terrasse. Les vitres pour fermer la façade sur son côté ouvert. Le toit correctement “jointif”, vieilli et équipé d’une cheminée au dessus du poêle.

Plus grand chose, en somme…

En bonus : mon petit chat Rustine en miniature visite la roulotte… On me fait remarquer qu’il est “trop gros”, c’est vrai qu’il n’est pas exactement au 1/12ème, mais j’ai vraiment envie de le laisser là quand même. Et quand j’ai une idée en tête ! ….

Il ne trouve pas son bol de croquettes : ça le laisse tout perplexe !…

Là, il visitait la terrasse (encore bien vide…).

Allez, on y croit, c’est vraiment pour bientôt !!

                        *********************
 
29 janvier 2019 : Mes "bientôt" sont souvent élastiques.....
Voilà, elle est finie. Youpie !!!!
Finie finie finie ! 
11 ans et 18 jours après les balbutiements des premiers croquis pour sa réalisation.
Avec un total de 478 heures 30 (notées sur un carnet : ce qui veut dire sans prendre 
en compte les temps que j'ai éventuellement oublié d'y noter !...), non incluses les 
heures utilisées à prendre les photos et à les mettre sur ce blog.



Pour en arriver là ce mardi 29/01/19, il a fallu encore quelques travaux et plusieurs étapes, décrites ci-dessous. Le toit en “zing” ne me plaisait plus, j’en ai conçu un différent, avec du cuir et du bois.

Essai (qui ne fut pas le bon ni le définitif) pour agrandir les bordures de la toiture afin qu’elle soit jointive avec le reste de la structure.

Ouh là les choses deviennent sérieuses : vitrage de la façade avant, côté pièce à vivre.

Et côté chambre. La roulotte est couchée sur le flanc le temps des opérations de collage.

Remise debout. Mais évidemment les vitres occasionnent quelques reflets pour la photo.

Il va être nécessaire de “camoufler” le fait que la paroi verticale du centre, au fil des ans, s’est un peu arquée.

D’où la pose de baguettes, pour un rendu plus soigné.

Une petite vue sur la terrasse.
Cela me permet de remarquer qu’il manque un système de fermeture des portillons ( verrou ?), je vais devoir en concevoir une…

Il y a eu quelques changement aussi dans la balustre, car elle paraissait trop massive. Elle a donc été aérée à l’aide de deux ouvertures. L’avantage est qu’elles permettent de mieux observer les objets placés sous le banc du cocher. Oups le petit réverbère n’est pas sur son socle aimanté !

Les ouvertures.

Les angles des baguettes collées sur les vitres manquaient de “finition”, j’ai improvisé une petite fioriture en bois tralala !

De chaque côté bien sûr.

Alors voyons, ce toit…. Comment allons-nous en faire quelque chose qui convienne aux yeux ?

Trouvé !
En l’élargissant tout d’abord, afin qu’il prenne les dimensions exacte de l’habitat sans laisser “de jour”, et en le recouvrant de cette pièce de cuir dont le grain me plaît vraiment. Je l’ai retrouvée en farfouillant dans mes rouleaux, où je cherchais initialement du liège, pour faire un essai.

Mais c’est trop uniforme encore, tout ça.

Même si le rendu est agréable…

Réflexions et essais pour l’ajout de baguettes de bois.

Préparation des baguettes : elles seront cirées, et surmontées de baguettes plus fines, peintes dans le même rouges que d’autres détails de la carrosserie de la roulotte.

Allez c’est parti !

Il faut drôlement forcer les courbures, et ne pas vouloir libérer trop tôt les pinces avant séchage complet de la colle.

Peur de rien !
La courbure est même maintenue artificiellement avec une bande de tissu élastique blanc, le temps que tout colle.

Les fines baguettes rouges se superposent à l’ensemble.

Encore des pinces et encore des pinces, et encore de la patience pour attendre que la colle agisse.

Ah !
Pendant que la colle est en prise pour le toit, occupons-nous de ce petit verrou. D’abord, trier les morceaux d’étain (récupérés par une amie sur des bouteilles de vin) pour choisir les couleurs voulues.

Verrou bientôt en place.

La feuille d’étain a été pliée côté argentée pour la partie mobile, et collée côté marron sur les petits bois pour la partie “corps” du verrou. Volontairement “escrafigné” pour y mettre des traces d’usure. Le tout sera passé à la patine avant montage.

En plus gros plan.
La hauteur du verrou est de 9 mm.

Ca y est, contente !

Reste à réaliser l’autre côté, pour l’autre battant de la porte !

Photo assez floue, mais qui montre malgré tout cette seconde partie. Réalisée elle aussi en bois recouvert de la même feuille d’étain marron.

Voilà, le toit est enfin prêt à être posé !!!!!!!!!

Détail des baguettes montées.

Je suis contente du résultat.

Et hop !

Vue sur l’angle de la terrasse côté cocher, où la chaînette a été mise en place.

La lumière du dehors a beau être hivernale et manquer d’ensoleillement, je suis toute contente !

Façon Hamilton !!

Rhaaa ces reflets dans les vitres !

 

Alors ????
Qui a été perspicace ?
Je disais : “finie” et “youpi !”….
Mais que non que non !!!!

En observant les photos que je mettais en ligne, je me suis aperçue qu’il MANQUAIT deux éléments pourtant CRUCIAUX ! (Je les avais pourtant cités et nommés bien plus haut lorsque j’avais écrit “récapitulons” !… Mais j’étais sûrement bien trop fébrile après avoir terminé ce toit auquel j’ai consacré tant d’interminables heures…)

Il faut s’y remettre, car il manque ENCORE à cette roulotte pour qu’elle soit crédible :

  • Une cheminée, puisqu’il y a un poêle à l’intérieur
  • Un escalier afin de rentrer par la terrasse extérieure ! Y’a plus qu’à !!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *