Quand il ne reste plus devant soi que le vitrage de la façade avant et le toit à poser, on se sent bien près du but….
Oui mais voilà ! Le toit, réalisé il y a quelques années en tôle ondulée (pour imiter le “zing”) – après bien des recherches dans infiniment de magasins de bricolages, puis bien des essais pour le mettre “en forme” – ne me convient finalement plus du tout.
J’avais prévu de le vieillir, de le “salir”, mais tout bien considéré il ne me plaît vraiment plus, alors il va falloir improviser autre chose.

                        *********************

Pour en arriver là ce mardi 29/01/19, il a fallu encore quelques travaux et plusieurs étapes, décrites ci-dessous.

Essai (qui ne fut pas le bon ni le définitif) pour agrandir les bordures de la toiture afin qu’elle soit jointive avec le reste de la structure.

Ouh là les choses deviennent sérieuses : vitrage de la façade avant, côté pièce à vivre.

Et côté chambre. La roulotte est couchée sur le flanc le temps des opérations de collage.

Remise debout. Mais évidemment les vitres occasionnent quelques reflets pour la photo.

Il va être nécessaire de “camoufler” le fait que la paroi verticale du centre, au fil des ans, s’est un peu arquée.

D’où la pose de baguettes, pour un rendu plus soigné.

Une petite vue sur la terrasse.
Cela me permet de remarquer qu’il manque un système de fermeture des portillons ( verrou ?), je vais devoir en concevoir un…

Il y a eu quelques changements aussi dans la balustre, car elle paraissait trop massive. Elle a donc été aérée à l’aide de deux ouvertures. L’avantage est qu’elles permettent de mieux observer les objets placés sous le banc du cocher. Oups le petit réverbère n’est pas sur son socle aimanté !

Les ouvertures terminées.

Les angles des baguettes collées sur les vitres manquaient de “finition”, alors j’ai improvisé une petite fioriture en bois tralala !

De chaque côté bien sûr.

Alors voyons, ce toit…. Comment allons-nous en faire quelque chose qui convienne aux yeux ?

Trouvé !
En l’élargissant tout d’abord, afin qu’il prenne les dimensions exacte de l’habitat sans laisser “de jour”, et en le recouvrant de cette pièce de cuir dont le grain me plaît vraiment. Je l’ai retrouvée en farfouillant dans mes rouleaux, où je cherchais initialement du liège, pour faire un essai.

Mais c’est trop uniforme encore, tout ça.

Même si le rendu est agréable…

Réflexions et essais pour l’ajout de baguettes de bois.

Préparation des baguettes : elles seront cirées, et surmontées de baguettes plus fines, peintes dans le même rouges que d’autres détails de la carrosserie de la roulotte.

Allez c’est parti !

Il faut drôlement forcer les courbures, et ne pas vouloir libérer trop tôt les pinces avant séchage complet de la colle.

Peur de rien !
La courbure est même maintenue artificiellement avec une bande de tissu élastique blanc, le temps que tout colle.

Les fines baguettes rouges se superposent à l’ensemble.

Encore des pinces et encore des pinces, et encore de la patience pour attendre que la colle agisse.

Ah !
Pendant que la colle est en prise pour le toit, occupons-nous de ce petit verrou. D’abord, trier les morceaux d’étain (récupérés par une amie sur des bouteilles de vin) pour choisir les couleurs voulues.

Verrou bientôt en place.

La feuille d’étain a été pliée côté argentée pour la partie mobile, et collée côté marron sur les petits bois pour la partie “corps” du verrou. Volontairement “escrafigné” pour y mettre des traces d’usure. Le tout sera passé à la patine avant montage.

En plus gros plan.
La hauteur du verrou est de 9 mm.

Ca y est, contente !

Reste à réaliser l’autre côté, pour l’autre battant de la porte !

Photo assez floue, mais qui montre malgré tout cette seconde partie. Réalisée elle aussi en bois recouvert de la même feuille d’étain marron.

Voilà, le toit est enfin prêt à être posé !!!!!!!!!

Détail des baguettes montées.

Je suis contente du résultat.

Et hop !

Vue sur l’angle de la terrasse côté cocher, où la chaînette a été mise en place.

La lumière du dehors a beau être hivernale et manquer d’ensoleillement, je suis toute contente !

Façon Hamilton !!

Rhaaa ces reflets dans les vitres !

 

Alors ????
Qui a été perspicace ?
Je pensais : “finie”,  et “youpi !”….
Mais que non que non !!!!

Il MANQUE encore deux éléments pourtant CRUCIAUX !

(J’étais sûrement bien trop fébrile après avoir terminé ce toit auquel j’ai consacré tant d’interminables heures…)

Il faut s’y remettre, pour que l’ensemble soit crédible, et créer :

  • Une cheminée, puisqu’il y a un poêle à l’intérieur
  • Un escalier afin de rentrer par la grande terrasse extérieure !

29 Responses »